Publié le
This is some text inside of a div block.

Inclusion au travail : comment embarquer vos équipes ?

Logo wenabi
Par
Garance
Publié le
28/3/2022
; Mis à jour le
17/5/2022

La diversité des profils et l’inclusion de toutes et tous au sein des entreprises s’avèrent être deux atouts majeurs au bon fonctionnement de ces dernières. Âge, sexe, religion, orientation sexuelle, handicaps ne devraient pas représenter d’obstacle à l’emploi et à l’épanouissement au travail. Pourtant la réalité est parfois tout autre. wenabi vous propose de mieux comprendre les enjeux de l’inclusion en entreprise dans cet article. 

Comprendre l’inclusion en entreprise

Qu’est ce qu’une entreprise inclusive ?

Avant de parler d’entreprise inclusive, il s’agit de définir ce qu’est l’inclusion. L’inclusion s’oppose à la discrimination, elle décrit le fait d’intégrer un individu au sein de l’entreprise par le biais du sentiment d’appartenance, de la qualité de la cohésion d’équipe, de l’autonomie et de la valorisation du travail.

Cependant, même si elles sont complémentaires, il est important de différencier la notion de diversité en entreprise et celle de l’inclusion en entreprise. La première se focalise sur le recrutement de profils variés. Alors qu’une entreprise inclusive opère par le biais d’actions visant à créer un environnement professionnel favorable à l’épanouissement de chaque collaborateur, et ce, quelles que soient les différences de ce dernier.

La discrimination à l’embauche en chiffres 

Même si ces dernières années marquent une évolution remarquable pour l’inclusion en entreprise, les chiffres restent édifiants : selon Diversidays, environ un·e salarié·e sur deux dit avoir été victime de discrimination au sein de son entreprise. Et un·e salarié·e sur trois estime que la discrimination intervient principalement lors du recrutement. D’après une enquête menée auprès de 4000 salariés, 19% des femmes salariées ont déjà fait face à des propos déplacés liés à leur sexe. 13% des salarié·e·s s’exprimant avec un accent ont été contraints de le réduire.  

La discrimination au travail reste donc une triste réalité, et le sexisme en fait partie intégrante. En 2018, Accor, EY et L’Oréal ont créé l’initiative interentreprises Stop au Sexisme Ordinaire en Entreprise. Le collectif #StOpE regroupe plus de 110 entreprises et met en place des moyens d’actions bien précis afin de lutter contre le sexisme en milieu professionnel. L’association établit une étude par le biais d'un baromètre destiné à mesurer la perception des salarié·e·s sur la prégnance du sexisme ordinaire en entreprise. Cette dernière nous révèle que pour 82% des salariées interrogées : les femmes sont régulièrement confrontées à des attitudes ou des décisions sexistes dans le monde du travail et 60% des salariés interrogés partagent ce constat. Des résultats affolants quand on sait que les effets de la discrimination sont tangibles, comme la baisse de confiance en soi et la déstabilisation au sein de son activité professionnelle.

Penser à l’inclusion à chaque étape 

Un recrutement inclusif

Le recrutement représente l’une des étapes les plus importantes pour arriver à une entreprise inclusive. Aujourd’hui, 21% des salarié·e·s déclarent avoir déjà été victimes de discriminations à l’embauche. Mais alors quelles solutions pour un recrutement plus inclusif ? Tout d’abord recruter sur la base des compétences et de l'expérience. Mais aussi, embaucher ses collaborateurs·rices en respectant quelques règles  :

  • Éviter de poser des questions liées à l’origine, l’âge, le sexe, les opinions politiques, le handicap…
  • Exposer clairement les valeurs de votre entreprise.
  • Se mettre à la place des candidat·e·s et faire preuve d’empathie.
  • Leur soumettre un questionnaire de satisfaction à la fin de l’entretien afin d’améliorer de façon optimale les méthodes d’embauche

L’onboarding 

Si le recrutement représente une étape primordiale dans le processus d’inclusion, l’intégration n’en reste pas moins nécessaire. L’onboarding désigne la période post embauche, une étape primordiale pour la cohésion d’équipe . Mais comment faire rimer onboarding et inclusion ? En préparant l’arrivée de la nouvelle recrue en amont. Gestion des démarches administratives, présentation de l’équipe lors d’un déjeuner, envoi d’un questionnaire de recrutement… Le·a salarié·e doit se sentir intégré·e avant même de prendre sa place au sein de l’entreprise. L’onboarding est un processus long et minutieux d’un minimum de 3 mois dont l’importance ne doit pas être minimisée.  

Inclusion en entreprise : quel avenir ?

L’inclusion entre alors dans la liste des nouveaux enjeux pour l’entreprise. Former vos collaborateurs·rices et les sensibiliser contre les inégalités aux travail constituerait une véritable source de progrès et de performances au sein de votre entreprise. Le dialogue entre dirigeant·e·s et leurs équipes est inévitable pour sensibiliser aux principes de l’inclusion et accueillir au mieux les différences. Les idées peuvent être variées: questionnaire de satisfaction, boîtes à idées, réunions d’équipes, emailing…

Mobiliser vos équipes autour de la thématique de l’inclusion

wenabi vous propose d’aller plus loin dans la quête de l’inclusion en milieu professionnel par le biais d’actions concrètes : 

  • Diffusez le guide Comment être allié.e de la communauté LGTQIA+ 🛑
  • Proposez à vos salarié·e·s d'accompagner une personne réfugiée dans son insertion professionnelle avec l’association Kodiko 🤝
  • Devenez partenaire de l'association Elles Bougent! et permettez à vos salariées de devenir marraine et susciter des vocations scientifiques et techniques auprès de jeunes filles. 🧪
  • Découvrez et partagez à vos équipes des outils de sensibilisation au handicap en entreprise avec la plateforme #ACTIVATEURDEPROGRÈS de l'Agefiph 

Inclusion en entreprise guide pratique

Logo wenabi