Publié le
This is some text inside of a div block.

Guide pratique pour comprendre et mettre en place votre mécénat de compétences

Dans ce dossier spécial “Mécénat de compétences” vous trouverez l’ensemble des informations nécessaires pour tout comprendre sur le sujet ainsi que les bonnes pratiques pour le mettre en place dans votre entreprise.

Logo wenabi
Par
Manon

Mécénat de compétences : définition simple

Le mécénat de compétences consiste, pour une entreprise, à mettre à disposition ses collaborateurs sur leur temps de travail pour réaliser une mission d’intérêt général.

Quels sont les avantages du mécénat de compétences ?

→  Avantages pour les entreprises

Une RSE participative et valorisée en interne

Pour 97% des salariés impliqués dans des actions de mécénat de compétences « les entreprises ont un rôle à jouer sur les questions d’intérêt général » (2e baromètre du mécénat de compétences, IFOP, 2020). La raison d’être d’une entreprise ne peut désormais plus se limiter à la poursuite du profit. Ce qui explique la mise en place de plus en plus systématique de stratégies dites de
« RSE » : Responsabilité Sociétale des Entreprises. 

Parmi ces stratégies, la mise en place du mécénat de compétences se montre particulièrement efficace pour agir très concrètement face aux défis sociaux et environnementaux actuels. L’impact est direct et visible immédiatement par les collaborateurs engagés ainsi que par les associations soutenues. La demande en RSE dite “participative” est d’ailleurs de plus en plus forte chez les salariés qui sont désormais plus de 70% à déclarer vouloir être impliqués davantage dans les démarches RSE de leur entreprise (Observatoire des salariés et entreprises responsables, 2020). 

Impliquer ses salariés c’est contribuer à la construction d’une culture d’entreprise solide et assimilée par tous et toutes. Le département RSE n’est alors plus le seul à porter les enjeux de responsabilité sociétale, l’entreprise est engagée à tous les niveaux et chacun à un rôle dans la démarche. 

Renforcer l'engagement des collaborateurs‧trices

  • Répondre à une demande des collaborateurs 

Selon le baromètre RSE Ekodev de 2020, seulement 21% des salariés se sentent impliqués dans la démarche RSE de leur entreprise. Face à cela, le mécénat de compétences se révèle être une solution très efficace. D’autant plus efficace qu’elle s’adresse à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. En effet, le mécénat de compétences est ouvert à tous les publics de l’entreprise : cadres et non cadres. Les missions extrêmement variées permettent d’inclure l’ensemble du groupe dans la démarche d’engagement solidaire mise en place par l’organisation. Cette expérience est d’ailleurs très bien reçue par les collaborateurs peu importe leur statut. Le baromètre du mécénat de compétences de 2020 montre, par exemple, qu’à l’issue d’une mission en mécénat de compétences 66% des cadres, 61% des professions intermédiaires et 67% des employés adhèrent à l’expérience. 

  • Fédérer les équipes


En moyenne, 33% des associations ayant recours au mécénat de compétences proposent aujourd’hui des formats de team building solidaires qui répondent à leurs besoins en aides concrètes sur des projets précis.  

La possibilité d’effectuer des missions de mécénat de compétences en groupe permet aux différents corps de métiers de se rencontrer et génère une cohésion globale autour d’une activité solidaire. 

En participant collectivement à un projet d'intérêt général, les équipes de collaborateurs sont sensibilisées aux causes pour lesquelles l’entreprise s’engage, apprennent à se connaître dans un environnement différent et développent ensemble des compétences qui leur seront ensuite utiles de retour dans l’entreprise. 

Un enjeu RH, de marque employeur

  • Augmenter l'attraction des talents

Impliquer clairement et concrètement ses collaborateurs dans la démarche RSE, c’est aussi gagner en attractivité sur le marché de l’emploi. Les futurs talents orientent de plus en plus leurs choix en fonction des engagements sociaux et environnementaux des entreprises. La crise sanitaire a eu pour externalité positive d’intensifier l’envie d’agir et d’avoir un impact dans la construction du « monde d’après ».

Ceci est particulièrement vérifiable chez les jeunes : 90% des 15-25 ans ne cherchent plus seulement un emploi mais une organisation avec laquelle ils partagent des valeurs (étude JAM, février 2020). Parmi ces actions, la possibilité de s’engager dans des associations sur son temps de travail arrive en top 5 de leurs recommandations.

  • Renforcer l'adhésion et la rétention des talents

En plus d’attirer de nouveaux talents, une organisation responsable qui engage ses collaborateurs renforce leur motivation, leur attachement à l’entreprise et réduit le turnover.

90% des salariés ayant la possibilité de mener des actions de solidarité grâce à leur entreprise se déclarent « fiers de leur boîte » contre 66% dans les entreprises ne proposant pas ce type d’opportunités (Korn Ferry, étude sur l’engagement des employés, 2018).  

  • Renforcer l'image de l’entreprise, et notamment ses liens avec l'écosystème de son territoire.

Mettre en place un dispositif de mécénat de compétences et aussi une manière d’améliorer son image et sa relation avec les associations et plus particulièrement les associations locales. En contribuant activement à leurs projets, l’entreprise communique sa volonté d’agir concrètement à leurs côtés pour faire bouger les lignes. Pour 65 % des associations cette expérience a renforcé leurs liens avec le monde de l’entreprise (Baromètre du mécénat de compétences, 2020 ).

Et, bonus supplémentaire, une entreprise engagée fidélise et développe également sa clientèle. Selon une étude menée par Dajean & Associés, 75% des personnes interrogées changeraient de marque pour un concurrent équivalent qui soutient une cause.


Profitez de la défiscalisation

Un autre avantage du mécénat de compétences pour l’entreprise est la réduction d’impôts, favorisée par la Loi Aillagon du 1er août 2003.

En effet, les entreprises assujetties à l’impôt en France, qui mobilisent leurs salariés en mécénat de compétences au profit d’un organisme d’intérêt général, bénéficient d’une réduction de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu.

Cela ne doit pas être la première motivation pour développer le mécénat de compétences dans son entreprise, mais c’est un point à prendre en compte pour convaincre de sa mise en place en interne. 

Lire notre dossier complet sur la défiscalisation du mécénat de compétences.

→ Avantages pour les salariés

Sens au travail & motivation

Sortir de sa routine, mettre à profit ses compétences pour une cause qui nous tient à cœur, travailler avec d’autres services, s’éloigner de sa zone de confort, s’engager avec son entreprise pour l'intérêt général… Pour près de la moitié (45%) des répondants à l’enquête menée par l’observatoire des salariés et entreprises responsables en 2020, la RSE donne du sens au travail. Et pour 39% d’entre eux, pouvoir contribuer à des enjeux dépassant le cadre de l’entreprise est une réelle source de motivation. 

Développement des compétences

Pour une large partie des collaborateurs, leur donner la possibilité d’agir dans leur entreprise pour un impact social et environnemental plus large c’est leur permettre d’acquérir constamment de l’expérience. Fini la routine ! Pour 71 % des collaborateurs, les actions comme le mécénat de compétences sont des sources d’évolution pour eux (Baromètre du mécénat de compétences 2020, IFOP).


→  Avantages pour les associations

En 2020, le deuxième baromètre du mécénat de compétences mené par l’IFOP nous apprenait que 97% des associations se déclarent satisfaites du mécénat. 

De nouvelles ressources qualifiées et gratuites

“Cela a été un véritable apport de compétences sur des activités à distance (veille téléphonique, lutter contre l’isolement, animation à distance, optimiser sa visibilité…). Les entreprises qui s’inscrivent sont vraiment motivées, les volontaires sont souvent jeunes, engagés et plein d’enthousiasme. Une véritable ressource !” Martine Debros, association APF.

Conseils RH, stratégie de communication, aide à la comptabilité, expertise IT… Pour beaucoup d’associations, le mécénat permet d’avoir facilement accès à une expertise de qualité pour leur permettre de surmonter rapidement des difficultés de développement et continuer à progresser.  Nombreuses sont celles qui ont d’ailleurs adapté leur organisation à ce dispositif et 83% considèrent le mécénat de compétences comme jouant un rôle structurant pour leur association. 

Un rapprochement avec le monde de l’entreprise

Les associations ont souvent des difficultés à trouver les ressources nécessaires pour poursuivre leur mission. Aujourd’hui, il leur est absolument nécessaire de recevoir du soutien de la part du secteur privé. Les subventions publiques étant en baisse, le monde associatif a tout intérêt à s’appuyer davantage sur des partenariats avec des entreprises. 

La relation associations/entreprises peut s’avérer parfois fastidieuse du fait du choc des cultures entre ces deux types d’acteurs. Le mécénat de compétences se présente alors comme un outil pour faciliter la rencontre entre ces deux mondes et la création de liens sociaux. 


Une aide cruciale pendant la crise sanitaire

Cette mise à disposition de collaborateurs au sein des structures associatives s’est notamment révélée extrêmement importante en période de crise sanitaire. En effet, au-delà d’un besoin urgent de ressources financières, beaucoup d’associations ont dû se réinventer et ont exprimé le besoin d’être accompagnées dans cette transition. C’est ce que nous expliquait Muriel Roy, directrice générale adjointe de l’association Planète Urgence, dans un de nos articles consacrés à la solidarité en temps de crise : « Malgré le chômage partiel, malgré le contexte, malgré les difficultés on s’est réinventés et ça on l’a fait parce qu’on a été soutenus».  


Quelques chiffres clés sur le mécénat des compétences

Une pratique en forte croissance

Selon le baromètre du mécénat de compétences de 2020 (IFOP), on compte aujourd’hui 104 000 entreprises mécènes en France, un chiffre en nette progression par rapport à 2018 et qui ne devrait pas cesser d’augmenter. 

Concernant le mécénat de compétences plus précisément, toujours d’après le baromètre, 30% des chefs d’entreprises se déclarent prêts à sauter le pas et à l’instaurer au sein de leurs organisations. Aujourd’hui on compte 54% des grandes entreprises mécènes pratiquant le mécénat de compétences.  Des chiffres en hausse également du côté des ETI (22%) et PME (18%).

Un dispositif qui parle de plus en plus aux associations également. En effet, 97% des associations ayant reçu un salarié en mécénat de compétences se disent satisfaites et prêtes à renouveler l’expérience.


Un outil privilégié en période de crise

Selon une étude de l’impact de la crise sur le mécénat menée par l’Admical, une large majorité des entreprises (63%) ont fait le choix de maintenir leurs budgets dédiés à ces pratiques solidaires et 31% d’entre elles l’ont même augmenté pour répondre à l’urgence. 

De plus, des actions spécifiquement liées à la solidarité en temps de crise ont été mises en place dans 83% des entreprises mécènes. Dans ces entreprises 42% des actions proposées étaient des missions sur le terrain ou à distance

Parmi les causes soutenues en grande majorité on retrouve : l’aide d’urgence aux personnes vulnérables (67%), le soutien scolaire et la lutte contre le décrochage (47%) et le soutien aux hôpitaux et établissements de santé (40%).

Zoom sur : le mécénat à l’épreuve de la Covid-19 chez wenabi

En 2020, wenabi s’est révélé être un outil privilégié par les entreprises pour centraliser leurs actions à impact et rapidement mettre en place des opérations de solidarité pour répondre à l’urgence de la situation. 

Cette année, wenabi a dépassé la barre des 100 000 heures d’actions solidaires réalisées au profit d’associations. Durant les confinements successifs, 14 836 collaborateurs se sont engagés auprès de 478 associations et 421 000€ de dons ont été enregistrés. 


Des ROI très concrets pour les entreprises qui pratiquent le mécénat de compétences

Les chiffres du baromètre du mécénat de compétences confirment les avantages évoqués dans notre article précédent :

  • L’attraction des talents, notamment chez les jeunes : 80% des moins de 35 ans (66% chez les plus de 50 ans) estiment que proposer du bénévolat de compétences dans leur entreprise est un atout permettant de sortir de la routine.
  • Rétention des talents : 77% des salariés déclarent que le mécénat de compétences a “augmenté leur attachement à l’égard de l’entreprise”
  • Productivité : 37% des salariés considèrent que l'expérience les a “remotivés dans leur travail” (contre 29% en 2018).
  • Fédérer les équipes : juniors ou seniors, le volontariat met tout le monde d'accord.
  • Image de marque : 98% des salariés estiment que la démarche  “donne l’image d’une entreprise en phase avec son temps”

5 étapes pour mettre en place votre mécénat de compétences

1. Définir sa stratégie RH : quels salariés peuvent s'engager, combien de temps, dans quelles conditions ? 

  • Allouer un nombre de jours par an à l’ensemble des collaborateurs, afin qu’ils puissent s’engager sur leur temps de travail

Selon les résultats du baromètre de l’Alliance, 99% des salariés impliqués dans une mission de mécénat de compétences pensent que le dispositif doit être proposé à tous les collaborateurs, quel que soit le statut. 

Afin de permettre à l’ensemble des salariés de prendre part au mécénat de compétences, il est important d’encadrer le dispositif en déterminant une durée pendant laquelle les collaborateurs peuvent se mobiliser auprès d’associations, sur leur temps de travail. 

Généralement, il s’agit d’un nombre de jours par an alloué à chaque salarié, qu’ils peuvent décider de prendre de façon volontaire. Ces jours peuvent être scindés en plusieurs heures / demi-journées, en fonction de la durée des missions choisies par le collaborateur. 

En fonction des entreprises, le nombre de jours alloués évolue entre 1 jour et 10 par an (en moyenne). Chaque inscription sur le temps de travail peut être soumis à la validation d’un manager ou d’une personne tierce au sein de l’entreprise (RH par exemple) 

Chez wenabi, chaque collaborateur dispose d’un jour par mois pour réaliser une mission solidaire sur son temps de travail. 

  • Mobiliser les consultants en périodes d’inter-contrat sur des missions qui ont du sens. 

Au sein des entreprises de conseil, il arrive régulièrement que des consultants soient dans l'attente d'une nouvelle mission fournie par leur employeur, en fonction de la demande de la clientèle de l'entreprise. 

Le mécénat de compétences est un bon moyen pour les entreprises de conseil de maintenir la motivation des salariés en intercontrat, et d’apporter du sens à ces périodes, en partageant de leur temps ou compétences auprès d’associations. 

L’entreprise peut donc alors proposer à ses consultants de s’engager, dans la limite de leur période d’intercontrat. 

Cela permet au collaborateur de se sentir utile, d’apporter ses compétences pour une cause qui lui tient à cœur. 

Cela permet pour l’entreprise de fédérer ses salariés, de les impliquer dans les actions RSE, et de bénéficier de la réduction d’impôts liée aux mécénat de compétences. 

Cela permet aux associations de recevoir des salariés qualifiés, avec des compétences parfois difficiles d’accès. 

Cela est donc gagnant pour tout le monde. 

  • Le mécénat de compétences “long terme”, généralement proposé aux salariés en transition vers la retraite

Certaines entreprises proposent à leurs collaborateurs des missions de mécénat de compétences long terme. 

Le collaborateur est alors détaché, pour une durée de quelques mois voire plusieurs années, au sein d’une association de son choix. 

En général, ce type de dispositif est réservé aux collaborateurs en fin de carrière. C’est à l’entreprise de définir les critères d’éligibilité, tels que le nombre d’années d’ancienneté dans l’entreprise, la période d’éligibilité en fonction de la date d’accès du départ à la retraite… 

Ce qu’il faut retenir : c’est l’entreprise qui détermine les formats de mécénat de compétences qu’elle souhaite mettre en place. Ces 3 formats d’engagement étant complémentaires, une entreprise peut à la fois accorder quelques jours à chaque salarié pour se mobiliser, proposer le dispositif à ses consultants dans leur période d'intercontrat, et des missions long terme pour des salariés en fin de carrière. 

2. Trouver les causes à soutenir

En 2015, 193 dirigeants d’Etat se sont engagés au sein d’un programme de développement durable ayant pour but de transformer notre monde à l’horizon 2030. Ce programme fixe 17 objectifs de développement durable (ODD) à atteindre en l’espace de 15 ans. 

Pourquoi Focus 2030 se mobilise sur les Objectifs de développement durable ?

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, de nombreuses entreprises se sont jointes à l’effort collectif en intégrant dans leur politique RSE, à minima, l’un de ces 17 objectifs. Dans un programme de mécénat de compétences, il est alors intéressant de se référer à ces objectifs pour choisir les causes que son organisation va soutenir. Égalité des chances, développement durable, insertion, éducation...ces ODD représentent de très bons référentiels.  

Quelques exemples de thématiques & asso par thème.

 La plupart des associations proposent des actions en lien direct avec ces 17 défis mondiaux. En voici quelques exemples : 

  • Lutte contre la faim (ODD 2) : l’association Le Chaînon Manquant lutte contre le gaspillage alimentaire et la précarité en récupérant des denrées pour les distribuer aux plus démunis. Dans des démarches similaires, on retrouve également les associations L’Un est l’Autre ou encore l’Armée du Salut
  • Accès à la santé (ODD 3) : l’association ADSF-Agir pour la Santé des Femmes travaille auprès des femmes en situation de grande exclusion pour leur assurer un accès aux soins.
  • Accès à une éducation de qualité (ODD 4) : des associations comme Viens voir Mon Taf, C’Possible ou encore Energie Jeunes œuvrent quotidiennement pour un accès égalitaire à l’éducation.
  • Accès à des emplois décents (ODD 8) : que ce soit l’association Kabubu (réfugiés), H’Up (handicap) ou Forces Femmes (femmes de plus de 45 ans), en matière d’insertion, de très nombreuses associations agissent auprès de différents publics. 
  • Protection de la faune et de la flore aquatique (ODD 14) : l’association No Plastic in My Sea s’engage pour la protection des fonds marins.


3. Choisir un type de mission

Nous avons parfois tendance à associer le mécénat de compétences à uniquement un seul type de mission. Or, ce type d’engagement d'entreprise permet de mettre en place des formats actions très variées pouvant alors facilement s’adapter à l’ensemble des salariés. Il est possible, par exemple, de proposer :



  • Des missions “coup de pouce” pour un engagement ponctuel de quelques heures ne nécessitant pas de compétences particulières (faire une maraudes, passer un appel à une personne isolée, distribuer des repas….)
  • Des missions de parrainage pour un accompagnement régulier, en binôme avec un bénéficiaire. (aider une femme dans son retour à l’emploi, apprendre le français à une personne réfugiée…) 
  • Des missions de partage de compétences pour mettre à profit une compétence professionnelle en faveur d’une association (comptabilité, RH, communication…) 
  • Des team building solidaires, pour s’engager en équipe sur des actions concrètes (participer à un escape game solidaire pour en apprendre plus sur les conditions des femmes en situation de handicap, inscrire ses équipes à un Cyber Clean Up challenge durant lequel elles devront supprimer le plus de mails possible en un temps limité pour réduire leur impact Co2 et se sensibiliser aux questions de pollution digitale…).


Focus sur : les missions à distance

La crise sanitaire et les confinements successifs ont poussé les associations à redoubler d’efforts et de créativité pour poursuivre leurs engagements au service des autres. 

De très nombreux formats de missions à distance se sont alors développés et se poursuivent encore aujourd’hui : 

  • Témoigner de son métier auprès de jeunes avec des associations comme Energie Jeune, Viens Voir mon Taff ou encore Moi dans 10 ans 
  • Soutenir une personne à la rue par téléphone avec l’association Entourage 
  • Ecrire une lettre à une personne âgée grâce à l’association 1Lettre1Sourire,
  • Mentorer un femme dans son projet entrepreneurial avec des association comme Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, Led By HER ou encore Forces Femmes
  • Participer à des Hackathons solidaires en ligne pour soutenir différentes associations dans leurs projets.

La distance n’empêche pas la solidarité !


Comment choisir les causes et actions à soutenir ? 

  • Choisir en fonction de votre secteur d’activité et des compétences de vos salariés

Vous pouvez choisir de lier les causes que vous souhaitez soutenir en fonction de votre secteur d'activité.

Par exemple, si vous être une entreprise de BTP, il peut être intéressant de soutenir des association œuvrant pour l'accès au logement, telles qu'Habitat et Humanisme.

Une entreprise dans la Tech est aussi particulièrement légitime pour œuvrer contre la fracture numérique, et faire découvrir les métiers du numériques à des populations qui en sont éloignées. 

Cela vous permet également de mettre à profit les compétences techniques de vos talents et équipes. Choisissez des actions en fonction des métiers et spécialisations de votre entreprise : missions de comptabilité pour un Cabinet d'Experts Comptables, réalisations de campagnes de communication pour une Agence de Publicité, ateliers d'initiation au code pour une ESN, par exemple.

  • En fonction de ses collaborateurs 

Impliquer ses collaborateurs dans sa démarche d’engagement est indispensable pour générer de la participation aux missions de mécénat de compétences et avoir un impact positif sur les associations. Pour cela, il est tout à fait possible de co-construire son programme d’engagement avec ses salariés. 

Grâce à des outils simples d’enquête, les collaborateurs peuvent proposer des idées de projets solidaires, des noms d’association auprès desquelles ils s’engagent déjà sur le temps personnel ou encore des opérations de collectes dont ils ont entendu parlé et qu’ils aimeraient voir implanter dans leur entreprise.

Sur la plateforme wenabi, un outil d’appel à projet permet à l’entreprise de sonder en 2 clics l’ensemble de ses salariés sur différents sujets RSE.

  • En fonction de ses partenaires historiques  

Si l’entreprise a déjà des liens établis avec des associations qu’elle a l’habitude de financer et dont certains programmes sont en parfait accord avec les valeurs qu’elle porte dans sa stratégie RSE : il est tout à fait possible de les inclure dans un programme de mécénat de compétences !  Les partenaires historiques sont souvent une très bonne porte d’entrée pour débuter un programme d’engagement collaborateurs et un moyen supplémentaire de soutenir leurs actions.


4. Se doter d’un outil efficace

Chez wenabi, nous proposons une plateforme d’engagement solidaire pour permettre de lancer facilement une démarche de mécénat de compétences dans son entreprise. Avec la plateforme wenabi, il est possible de tout centraliser en un outil : de l’inscription des collaborateurs au reporting complet de l’impact.

La plateforme RSE wenabi vous permet de :

→ Choisir les associations qui correspondent à l’entreprise et d'intégrer facilement ses partenaires historiques sur la plateforme.

→ Permettre à ses collaborateurs de s’inscrire sur les missions solidaires de leurs choix (coup de pouce, parrainage, team building…) en un clic. 

→ Permettre à ses collaborateurs de mener leurs propres actions via la fonctionnalité d’appel à projets.

→ Bénéficier d’un reporting automatisé de l’action des salariés et de l’impact de l’entreprise & ses filiales, en France & à l’international. 

5. Communiquer auprès des salariés

Pour mobiliser un maximum de salariés et assurer que son programme de mécénat de compétences fonctionne bien, l’un des points les plus importants à prendre en compte est la communication interne.

  • Bien valoriser son projet 

Trouver un nom que les salariés retiennent et comprennent immédiatement, un logo qui rassemble, des images qui inspirent...Cela peut paraître, à première vue, superflu mais ce sont les premiers éléments de votre programme d’engagement avec lesquels vos collaborateurs seront en contact. Ils peuvent alors avoir un impact fort sur leur envie d’agir ou non au sein du programme.

  • Organiser un événement de lancement

Une fois le projet défini et brandé, un événement de lancement est indispensable pour présenter aux collaborateurs le nouveau programme et les inclure dès le départ dans sa co-construction. La présence d’associations partenaires est un véritable atout pour présenter les premières missions de mécénat de compétences disponibles et rendre le lancement concret aux yeux de tous. Les associations pourront également en profiter pour témoigner de leur précédentes expériences avec d’autres collaborateurs d’entreprises pour inspirer et rappeler l’impact positif de ce genre d’actions solidaires. 

  • Définir un calendrier de communication

Si le lancement est nécessaire pour engager rapidement un maximum de collaborateurs, il est important de communiquer tout au long de l’année sur les différentes possibilités de mécénat de compétences proposées par l’entreprise. En fixant à l’avance un calendrier de communication vous pourrez mettre en lumière des actions solidaires lors de temps forts liés à votre entreprise ou aux journées mondiales de sensibilisation (Journée internationale des droits des femmes, semaine du développement durable, journée mondiale des personnes réfugiées…etc). Une communication planifiée vous permet d’anticiper au mieux les missions et actions que vous pouvez proposer à vos collaborateurs et leur assurer succès et impact. 

  • Préparer des newsletters engageantes

Dans la même idée, informer de manière hebdomadaire ses collaborateurs des nouvelles missions disponibles, des différentes manières de s’engager, des actualités solidaires de l’entreprise est un moyen simple et efficace d’inscrire son programme dans la durée et de rallier un maximum de collaborateurs.

  • Animer un réseau social interne

Chez wenabi, nous disposons d’un fil d’actualité directement intégré à la plateforme permettant à chaque collaborateur de partager ses idées de projets, ses coups de cœur solidaires mais aussi et surtout de témoigner de sa participation à une mission. Simple texte, lien url, photos, vidéos…tout comme n’importe quel réseaux social, le fil d’actualité de la plateforme va permettre de créer un échange inspirant entre les salariés pour, in fine, booster la participation. 

Les administrateurs du projet pourront également s’en servir pour partager des informations importantes liées au programme, mettre en avant de nouveaux partenaires, partager des vidéos de présentation et bien plus encore.

  • Organiser des événements pour booster la participation 

Au-delà des missions de mécénat de compétences effectuées individuellement, il est intéressant d’engager ses collaborateurs de manière originale en proposant des événements solidaires durant lesquels un grand nombre de salariés pourra être mobilisé. 

  • Une demi-journée ou une journée pour challenger en équipe 5 entrepreneurs de 50 ans et + sur leurs marketing, communication, développement commercial et pitch avec What’s Up Camille ?
  • Une semaine de défis sportifs et ludiques pour arriver en équipe à parcourir les 7 000 kms séparant le Soudan de la France avec l’association Kabubu ?
  • Une course solidaire en équipe de 6 pour soutenir l’association Sport dans la Ville ?
  • Un Cyber Clean Up challenge durant lequel vos équipes devront supprimer le plus de mails possible en un temps limité pour réduire leur impact Co2 et se sensibiliser aux questions de pollution
    digitale ? 

Les possibilités sont nombreuses pour agir ensemble auprès des associations ! Ces missions collectives peuvent parfaitement se présenter sous forme de challenge rassemblant plusieurs Business Units voire même différentes filiales à l'international. Résultats : une participation boostée pour un impact maximal et un sentiment d’appartenance à l’entreprise renforcé à grande échelle.


6. Suivre l'impact

Pour pouvoir mesurer avec exactitude l’impact de son programme et calculer la défiscalisation effective par rapport aux heures passées par vos collaborateurs sur des missions solidaires, il est indispensable de mettre en place un outil de reporting complet et automatisé de l’ensemble des actions réalisées. Cela vous permettra également de mieux valoriser les actions réalisées par vos équipes.  Sur la plateforme wenabi, les données sur la participation des collaborateurs sont toutes comptabilisées, consolidées et téléchargeables facilement pour les administrateurs de la plateforme. 

Nombre de collaborateurs inscrits à une mission, nombre d’heures réalisées par vos collaborateurs, nombre d’actions totale réalisées, auprès de quelle cause, pourcentage de participation, taux de satisfaction mais aussi classement des associations favorites des salariés ou encore classement des collaborateurs les plus actifs : la plateforme ne laisse rien au hasard. Ce reporting s’adapte à tout type d’entreprises (Start-up, ETI, Grands groupes et multinationales) et peut se décliner suivant les différentes régions, filiales, ou entités. Il est alors tout à fait possible de créer un “réseau” afin que chaque sous-entité puisse se doter d’un reporting lié à la participation des collaborateurs qui sont sous son influence. 



Ce qu’il faut retenir ce type de mécénat d'entreprise

Des avantages pour toutes les parties

Le mécénat de compétences est une activité ouverte à l’ensemble des entreprises et qui peut être réalisée dans un très grand nombre d’organisations œuvrant pour l’intérêt général. Les avantages sont nombreux à la fois pour l’entreprise et pour l’association. Ce type de dispositif permet d’avoir un impact positif direct sur les enjeux sociétaux actuels, de se rendre plus attractif sur le marché du travail, de fidéliser ses collaborateurs et de mobiliser l’ensemble de son groupe dans sa démarche RSE. 

Un véritable outil pour engager vos équipes

C'est une pratique qui se démocratise et qui répond entièrement à la demande constante de bénévoles exprimée par les associations. Cette pratique s’est également développée en réponse à la crise sanitaire et s’est révélée être un outil particulièrement efficace pour les entreprises souhaitant répondre à l’urgence. 

Une mise en place simple avec la plateforme wenabi

Réussir son programme de mécénat de compétences tient en plusieurs points clés : 

  • Choisir la stratégie RH adaptée à ses collaborateurs en proposant un ou plusieurs des 3 formats d’engagement existants à ce jour.
  • Choisir les causes à soutenir en co-construction avec ses collaborateurs mais également en fonction de ses partenaires associatifs historiques et en tenant compte des ODD ainsi que des compétences disponibles dans son entreprise. 
  • Communiquer tout au long du projet sous différentes formes pour assurer une participation et un impact maximum. 
  • Se doter d’un outil capable de centraliser l’ensemble de son programme (de l’inscription des collaborateurs au reporting en passant par la communication)  de manière simple et intuitive.
  • Suivre son impact de manière précise pour s’assurer que son programme fonctionne au mieux. 

Sommaire

Logo wenabi

Recevez notre newsletter !

Un rendez-vous mensuel plein de bonnes énergies ça vous tente ?

Recevez nos nouveautés, bons plans, articles et événements à ne pas manquer autour de l'engagement solidaire !

Merci, vous êtes inscrit ! Rendez-vous lundi prochain dans votre boîte mail !
Oups, quelque chose s'est mal passé... pouvez-vous s'il vous plait essayer de vous inscrire à nouveau ?
Merci, vous êtes inscrit ! Rendez-vous lundi prochain dans votre boîte mail !
Oups, quelque chose s'est mal passé... pouvez-vous s'il vous plait essayer de vous inscrire à nouveau ?