Publié le
This is some text inside of a div block.

Comment lutter efficacement contre la perte de sens au travail ?

Logo wenabi
Par
Bastien
Publié le
2/8/2021
; Mis à jour le
18/8/2022

Après le burn-out et le bore-out, c’est le brown-out qui ronge dorénavant bon nombre de collaborateurs·trices. Véritable bête noire des entreprises, la perte de sens au travail n’est pourtant pas une fatalité. wenabi vous invite à découvrir comment remotiver vos salarié·e·s.

Perte de sens au travail : de quoi parle-t-on ?

Aux côtés du salaire, la quête de sens est un des critères majeurs de choix et d’orientation des salarié·e·s, surtout pour la génération Z. Et pour cause : à quoi bon travailler si ce que l’on fait nous semble inutile ? Au bureau ou dans les ateliers, il est donc essentiel de donner un sens au travail de vos employé·e·s. Le point sur cette notion qui revêt plusieurs aspects.

Que veut dire « mettre du sens dans le travail » ?

D’après cette étude de la Dares sur la perte de sens au travail, mettre du sens dans le travail, c’est permettre aux collaborateurs·trices de sentir que ce qu’ils font est utile aux autres, en harmonie avec leurs valeurs et leur permet de s’épanouir. Essentiel au bien-être de tout un chacun, c’est aussi un formidable levier d’engagement et de motivation !

Le saviez-vous ?

Les salarié·e·s sont plus que jamais en quête de sens au travail, c’est ce que rapporte un sondage Ispos en 2020. Au sortir du premier confinement, ils étaient 90 % à juger essentiel ou important que leur entreprise « donne un sens à leur travail ».

Perte de sens au travail : définition

La perte de sens au travail ou brown out décrit tout simplement le manque de motivation et la baisse d’engagement du·de la salarié·e. Ce syndrome de mal-être en entreprise se produit lorsque cette personne ne trouve plus d’intérêt aux tâches qu’elle effectue.

Quelles sont les conséquences pour les salarié·es et l’entreprise ?

Cette perte de sens au travail peut avoir de multiples conséquences sur les employé·e·s :

  • manque d’intérêt pour les tâches effectuées, découragement ;
  • désengagement ;
  • chute de productivité ;
  • burn-out.

Comme sur l’entreprise :

  • absentéisme ;
  • démission ;
  • turn-over ;
  • baisse de la performance des collaborateurs·trices et de l’entreprise.

Le saviez-vous aussi ?

En 2017 déjà, 55 % des collaborateurs·trices interrogé·e·s par le cabinet Deloitte considéraient que leur travail avait perdu son sens. Ce chiffre grimpe à 67 % chez les 45-50 ans !

Comment identifier la perte de sens au travail ?

Les signes indiquant qu’un·e salarié·e ne trouve plus de sens dans son travail sont parfois à peine perceptibles. Voici ce que la personne peut ressentir : 

  • un manque d’entrain et de motivation, une lassitude dans les tâches habituelles ;
  • un sentiment d’inutilité du travail à accomplir ;
  • un comportement irritable, un sentiment de tristesse, de l’anxiété ou un renfermement sur soi ;
  • des difficultés à rester concentré, à réaliser plusieurs tâches à la fois ou à prendre des décisions ;
  • des doutes sur ses propres compétences.

Comment se rendre compte qu’un·e salarié·e n’est plus à l’aise dans son travail ?

8 manières de redonner du sens au travail des salariés

Faire un travail qui a du sens est essentiel pour les collaborateurs·trices. Côté entreprises, il est donc indispensable d’agir sur le milieu de travail ainsi que sur le sens donné au travail lui-même. Voici 8 manières de procéder.

1 – Communiquer pour faire valoir l’utilité du travail

Il est important de partager les valeurs, la stratégie et les objectifs de l’entreprise. C’est notamment en faisant des réunions d’équipe que vous permettrez aux employé·e·s de saisir les enjeux et l’utilité sociale des tâches à effectuer.

2 – Écouter pour créer un climat serein

L’attention portée aux besoins, aux difficultés, mais aussi aux réussites de chacun des collaborateurs·trices est une manière d’éviter les conflits et de créer un climat de confiance. Pour cela, vous pouvez opter pour des entretiens individuels réguliers.

3 – Développer le sentiment d’appartenance des collaborateurs·trices

Permettre aux employé·e·s de participer pleinement au fonctionnement quotidien de l’entreprise et développer leur sentiment d’appartenance est une autre manière de lutter contre la perte de sens au travail. Que faire ? Leur laisser un maximum d’autonomie, la possibilité de prendre des initiatives, des décisions, de se tromper et de progresser ensemble.

Par exemple :

L’équipe ou un·e salarié·e fait face à un problème. Plutôt que d’intervenir, laissez-la·le chercher une solution. C’est en cherchant, en testant et en mettant leurs connaissances et savoir-faire à profit qu’ils progresseront vers la solution et trouveront un sens à ce qu’il font.

4 - Veiller à l’équilibre personnel et professionnel

Il est également important pour les salarié·e·s de trouver le juste équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Un peu de souplesse dans l’agenda contribue à l’épanouissement de chacun : horaires flexibles, journées de télétravail, jours de congés supplémentaires, etc.

5 - Favoriser la coopération et développer l’intelligence collective

La coopération, l’entraide et le soutien sont aussi essentiels à l’épanouissement professionnel. Une solution de plus en plus courante en entreprise : le Team building. Il facilite la cohésion d’équipe, le travail collaboratif et développe l’intelligence collective.

Pour vous donner un exemple concret, wenabi a facilité la réalisation d'ateliers de teambuilding avec Covivio. Plus de 18 ont été organisés durant cette semaine de cohésion qui a représenté plus de 240 heures de volontariat ! 140 collaborateurs·trices ont été impliquées dans ce projet solidaire.

Parmi ces ateliers :

  • Aide à la préparation de repas avec des personnes réfugiées à destination des SDF ;
  • Un après-midi avec Pik Pik Environnement pour construire des hôtels à insectes ;
  • Matinée avec Wake up Café, pour aider les anciens détenus à la réinsertion professionnelle ;
  • Aide au tri des vêtements pour la Cravate Solidaire.

team building solidaire
Team Building Covivio

6 - Impliquer les salarié·e·s dans la RSE

Fédérer les employé·e·s autour de la RSE, des valeurs de l’entreprise, et leur permettre d’agir en fonction de leurs propres valeurs et convictions (cohérence éthique) est aussi une bonne manière de lutter contre la perte de sens au travail. Comment ? En les impliquant dans un programme solidaire, par exemple.

Besoin d’infos supplémentaires à ce sujet ?

Découvrez les bonnes pratiques, les grandes tendances et des conseils d’experts dans notre benchmark des programmes d’engagement solidaire !

7 - Créer des occasions d’apprentissage et de développement

La Dares souligne que « l'expression du plein potentiel » joue aussi un rôle important dans le sens donné au travail. Chacun doit pouvoir développer ses compétences et les mettre pleinement à profit : le mécénat de compétences, l’accès à la formation, un changement de poste ou encore une progression dans la carrière sont des pistes à explorer.

8 - Reconnaître et valoriser le travail

Il est important de recevoir des signes de l’estime que mérite son travail : salaire, perspectives d’évolution ou feedbacks réguliers valorisent et donnent du sens au travail réalisé.

À lire aussi : comment améliorer l'expérience collaborateur ?

Un exemple d’entreprise qui redonne du sens au travail

« Un bel exemple de collaboration autour d’une action de solidarité. »

Voici ce que retient Bénédicte Crété-Dambricourt, DRH du groupe Groupama, de la mobilisation massive de ses collaborateurs·trices en faveur de jeunes en insertion professionnelle. Impliquer les employé·e·s dans ce programme d’engagement solidaire a en effet permis de les fédérer autour de valeurs communes.

Les chiffres en témoignent puisqu’au total, c’est un don de 1 300 jours auprès de 17 associations qui a pu être réalisé !

Un conseil, un accompagnement personnalisé ? Nos Customer Success Managers seront ravis de s’y atteler. Demandez la démo !

Sources :

Logo wenabi